Teenage Riot est le roman “jeunesse” (comprendre 15-25 ans) sur lequel j’apporte les dernières modifications. Afin de faire découvrir l’envers du décor du processus d’écriture de cette romance adolescente, je partage mes sources d’inspiration. Ou comment une chanson, une photo, un souvenir, un endroit, etc. permettent aux mots de s’agencer les uns avec les autres pour créer des personnages, une histoire et des émotions…

Mon dernier article s’intéressait au méta-concept de le romance adolescente grâce au cinéma et à John Hughes. Revenons à des choses plus terre à terre. Quand je faisais ma structure à base de post-it, je savais que je devais mettre un indispensable de la vie adolescente : une fête. En langage de vieux, c’est une boom alcoolisée. Je savais ce qui allait s’y passer (que je ne révélerai pas pour des raisons évidentes) mais je ne savais pas où. C’est alors qu’il faut faire appel à ses propres souvenirs et puiser dans ce que l’on connait de mieux. L’avantage pour Teenage Riot, c’est que j’ai décidé de situer l’action dans ma ville de naissance, j’ai donc à portée de main toutes les références pour décrire la ville, même si je tords un peu la réalité historique en mettant des personnages fictifs dans des lieux réels.

Pour cette fête en particulier, j’ai décidé d’utiliser une maison dans laquelle j’avais été invité à passer un réveillon quand j’avais genre 10-12 ans. L’Histoire ne retiendra que c’était probablement le réveillon le plus pourri que j’ai pu passer, je ne vois pas donc d’inconvénient avec ma conscience pour en faire dans mon livre la maison de l’antagoniste. Il me fallait une maison huppée (donc aux Sables d’Olonne, sur le remblai de la plage), grande et avec un peu de cachet. Mon choix n’aurait pas pu mieux tomber :

IMG_0778

Après j’ai modifié l’intérieur, surtout pour combler des trous dans mes souvenirs. Cette maison n’est utilisée que le temps d’une scène mais il ne faut jamais lâché le moindre détail ! En bonus, je vous mets une petite vue du remblai du pied de cette maison, dans ce qui semble être la photo au cadrage le plus insipide de l’Histoire de la photo de remblai.

IMG_0779

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s