Posts Tagged ‘Ecologie’

Nothing has changed, rien n’a changé. En dépit du passage à la nouvelle année, rien n’a changé : Electrik Punk Books continue sur sa lancée et travaille d’arrache-pied pour proposer de nouveaux romans et d’autres nouvelles pour 2015 !

Nothing has changed, c’est aussi le titre du dernier album de David Bowie, commémorant ainsi l’anniversaire de son premier single. Cinquante ans ! Cinquante ans, c’est pas une paille. Issu de la génération qui a pratiquement inventé le rock, il ne reste plus grand monde et je suis persuadé que ce genre d’album anniversaire va devenir rarissime. Il suffit de regarder les années 90 ou 2000 et de vérifier quels sont les noms dont on entend encore parler…

J’adore la jaquette, au passage.

Peu importe, là n’est pas la question.

Donc, David Bowie a sorti une nouvelle compilation ! Remplie de classiques majoritairement made in 70’s, Nothing has changed est l’occasion parfaite pour les nouvelles générations de découvrir la musique du génie qui a littéralement changé la face du rock avec son avatar Ziggy Stardust. C’est également l’occasion d’écouter l’évolution de son style au travers de cinq décennies, les façons dont il a choisi de se redéfinir et redéfinir sa musique pour toujours la pousser vers l’avant. Au rayon des petites déception, d’après ce que j’ai pu voir de la track list du vinyle, les chansons ne sont pas rangées en ordre chronologique, ce qui peut nuire à cette fameuse compréhension de l’évolution du style. Sans surprise également, la version vinyle est également bien rachitique par rapport à la version CD… Bon, personnellement, je m’en fiche, je ne fais pas les compilations…

Pourquoi est-ce que j’en parle alors de cet album, si je ne vais pas l’acheter personnellement ?

Parce que pour ceux qui ne sont pas familiers de David Bowie, cet album me semble un excellent point de départ pour s’y mettre. Et pour ceux qui connaissent déjà par cœur les Let’s Dance, Ziggy Stardust, Golden years… et ne veulent pas d’une nouvelle compilation qui n’apporte qu’un seul inédit, il existe une autre façon d’écouter un album best-of de David Bowie : Sol Sunburst ! En effet, mon roman est un hommage aux années Glam du rock et s’inspire librement des textes de David Bowie de 1969 à 1974 (Space Oddity, Moonage Daydream, Lady Stardust… pour ne citer qu’eux) et de son avatar de l’époque Ziggy Stardust. Il s’agit donc d’une nouvelle façon de redécouvrir des chansons bien connus dans un contexte d’écologique anticipatif sombre.

solsunburst-lowcopy

2169. Guerres, dérèglements climatiques et extinctions animales en série vont bientôt avoir raison d’une Terre qui se meurt, consumée par l’avidité et la négligence de l’Homme. Ultime solution pour sauver une espèce qui disparaît, introduire son génome à celui de l’homme et créer ainsi un animoïde : un être mi-homme mi-animal. Alors que le reste du monde semble déjà tourné vers la colonisation de Mars emmenée par le Major Tom, un groupe éco-terroriste animoïde – les Diamond Dogs – tente de sauver la planète de sa destruction prochaine. Sol Sunburst est un rocker dont les chansons prophétiques et son charisme font rapidement de lui un véritable Messie pour la nouvelle humanité. Il prédit l’apocalypse dans cinq ans. Trop peu pour Angela, la dernière recrue des Diamond Dogs qui s’est jurée de changer ce monde condamné…

Sol Sunburst est disponible uniquement sur Amazon et Kobo, pour un prix tout petit et soutient le WWF. Et si vous demandez si vous devez dépenser vos étrennes dans cet achat, voici une liste de 10 points pour vous convaincre !

Advertisements

Vendredi dernier, je me suis rendu dans les locaux du Journal des Sables, pour une petite interview autour de Sol Sunburst. L’article paraît ce jeudi-même et comme je doute que tout le monde ait accès à ce journal (puisque comme son nom l’indique, il est très focalisé sur les Sables d’Olonne et sa région), je partage l’article pour le plus grand nombre. Merci à Romain pour son temps et sa disponibilité en un jour sensé être férié.

20140821_JDSCliquer pour agrandir

J’en profite également pour remettre les liens vers Amazon et Kobo, chose que ne permet pas un journal papier…

logo-amazon     logo-kobo

 

Sol Sunburst vient de se recevoir sa première critique sur Babelio ! 4 étoiles !

Si vous n’aimez pas les fins d’histoires à interpréter, passez votre chemin!
Pour les autres, voici un roman à l’écriture soignée, intelligente. L’auteur nous mène dans un monde, à peine lointain, où la planète se vide de sa diversité biologique. Que faire face à ce déclin de la vie?
L’idée, très humaine, de sauver ce qu’on peut par des manipulations génétiques et de préparer le grand voyage vers Mars semble une évidence.
Cependant, au fil des chapitres, une autre option inattendue va se faire jour, à l’insu de tous.
C’est également une réflexion cynique sur l’engagement, sommes nous libres quand nous choisissons de défendre activement nos idées? Ou sommes nous encore plus manipulés car situés à une place stratégique et influente du fait de notre engagement?

Merci à Moulinaie (Guillaume de son prénom, d’ailleurs) d’avoir lu mon roman et pris le temps d’en faire le commentaire ! Il avait également posté une critique pour Le Tabouret, toujours sur Babelio.

L’oeuvre est ancrée dans un monde futuriste, et tellement proche à la fois. Passionnant.

J’en parlais il y a un mois maintenant : à l’occasion de la sortie de Sol Sunburst, j’avais rencontré un journaliste de Ouest France pour une interview-portrait. Suite à des reports pour cause d’actualité plus urgente, l’article en question est finalement arrivé avec le début de la saison. L’histoire ne dit pas si la vente de Sol Sunburst effectuée ce dimanche 6 juillet est une conséquence directe de la sortie du journal.

Comme tout le monde n’a pas forcément accès à Ouest France, je me fais fort de vous proposer l’article de Patrick Guyomard en lecture libre, d’un simple clic sur l’image ci-dessous !

Article Ouest France 20140706

Je rappelle donc que Sol Sunburst est toujours disponible sur Amazon et Kobo pour un prix riquiqui. Et pour un prix encore plus petit, la nouvelle Le Tabouret est également disponible !

Le récit est fluide, intelligent, attachant.

A l’occasion de la sortie de Sol Sunburst, j’avais rencontré un journaliste de Ouest France pour une interview-portrait. L’article en question est sensé paraître ce dimanche, je m’en vais donc en quête d’un exemplaire.

En attendant, l’information a été relayée sur le site des Sables d’Olonne dont voici une capture d’écran.

20140606_OuestFrance

DiamondDogs_LogoSmall

Selon la police, les Diamond Dogs ne sont rien de moins que des éco-terroristes usant de la terreur et de la violence pour empêcher l’humanité de se réaliser dans sa prochaine grande entreprise : Mars et l’espace. Bien sûr, de leur point de vue, les Diamond Dogs sont tout juste des éco-activistes qui se débattent avec la propagande et les médias vérolés pour faire entendre leur message : la Terre mérite d’être sauvée.

Personne ne sait qui est le leader de cette organisation underground, mais l’inspecteur Kornisoff s’est jurée de le présenter devant la Justice, accompagné de chacun de ses suiveurs ! L’influence des Diamonds Dogs connut une forte progression suite aux événements et aux manifestations qui suivirent la mort du dernier panda, augmentant ainsi la pression sur les épaules de Kornisoff et des Royaumes-Unis. Ils ont notamment découvert que la menace des Diamond Dogs s’est échappé du carcan des RU pour se répandre sur le reste du monde tout en radicalisant leurs actions.

Si les membres arrêtés étaient presque exclusivement des animoïdes jusqu’en 2170, il apparaît que de plus en plus d’êtres humains non modifiés grossissent à présent leur rang. Kornisoff impute ce changement de stratégie à un nouveau leader qui répand désomais ses idées dans toutes les strates de la population.

Les Diamond Dogs croient en la renaissance de la Terre, même si celle-ci est déjà au bord de la destruction. Ils croient également en la Théorie Gaïa développée par James Lovelock, et que quelqu’un pourrait réinstaurer la balance naturel dans les cinq années à venir.

Font-ils référence à Sol Sunburst ?

Sol Sunburst est une anticipation dystopique, une romance tragique sur fond de rock ‘n’ roll  et une fable écologique au crépuscule de l’espèce humaine.

Le résumé (simili 4ème de couverture) est disponible sur cette page.

Le roman est un hommage aux années Glam du rock (les années 70) et s’inspire librement des textes de David Bowie de 1969 à 1974 (“Space Oddity”, “Moonage Daydream”, “Lady Stardust”…) et de son avatar de l’époque Ziggy Stardust. De nombreuses allusions à sa vie ont ainsi été introduites dans le texte (son ami Iggy Pop, sa femme Angela, sa demeure à Beckenham…).

A l’instar des œuvres de Philip K. Dick, Sol Sunburst s’intéresse avant tout à la façon dont est perçut le réel et à la notion de dualité. Le texte incite le lecteur à se faire sa propre idée de la réalité dans la réalité décrite : Qui sont vraiment Sol Sunburst, Angela, Stooges ou le Major Tom ? Parsemé de références aux psychotropes, le sous-thème de la drogue et la façon dont elles peuvent altérer la réalité (perception, black-out elliptique) renforce en filigrane le propos premier du livre.

Le deuxième thème majeur du livre s’articule autour de l’écologie. Partant du constat que l’être humain est victime de sa propre croissance et de sa propre évolution narcissique, le roman place l’humanité dans les perspectives qui l’attendent à moyen terme : extinctions en chaîne des espèces animales, dérèglements climatiques mais aussi manipulations génétiques, états totalitaires, manipulation des médias… et en ligne de mire la fin de l’espèce humaine.

Si l’univers dépeint dans Sol Sunburst est volontairement pessimiste, il possède la même dualité que celle que nous connaissons à présent : de part les choix qu’il est amené à faire, l’Homme (représenté par le protagoniste) est l’unique espoir de sa propre destruction. Mon roman n’a pas donc la volonté de dénoncer ou de moraliser mais celle de faire réfléchir en poussant à leur paroxysme les interrogations environnementales actuelles pour leur donner les plus sombres réponses.