Posts Tagged ‘Stooges’

Sol Sunburst is a dystopian rock ‘n ‘ roll anticipation, a tragic romance and an ecological fable in the twilight of the human race.

The summary is available on this page.

The novel is a tribute to the Glam rock era (70’s) and is loosely based on David Bowie’s songs from 1969 to 1974 ( “Space Oddity”, “Moonage Daydream”, “Lady Stardust”, etc.) and his Ziggy Stardust avatar. Many allusions to his life have been so introduced in the text (his friend Iggy Pop, his wife Angela , his home in Beckenham and so on…) .

Like any Philip K. Dick’s novel, Sol Sunburst is primarily focused on how the reality can be perceived and on the notion of duality. The text encourages the reader to make his own idea of reality in the described reality : Who really are Sol Sunburst, Angela, Stooges or Major Tom? Sprinkled with references to drugs, this sub-theme and how they can alter reality (perception, elliptical blackout…) reinforce this main intention.

The second major theme is the ecology. Noting that the human race is a victim of its own growth and narcissistic development, the novel places the humankind in the medium term perspectives to be expected: chain extinctions of animal species and climatic changes but also genetic manipulations, totalitarian states, media manipulation… and the end of mankind.

If the universe depicted in Sol Sunburst is deliberately pessimistic, it has the same duality that we experience now: due to the choices to be made today, the humankind (represented by the protagonist ) is the unique hope of its own destruction. My novel has no will to denounce or moralize but to give pause to think by pushing our current environmental questions towards their darkest answers.

Advertisements

Sol Sunburst est une anticipation dystopique, une romance tragique sur fond de rock ‘n’ roll  et une fable écologique au crépuscule de l’espèce humaine.

Le résumé (simili 4ème de couverture) est disponible sur cette page.

Le roman est un hommage aux années Glam du rock (les années 70) et s’inspire librement des textes de David Bowie de 1969 à 1974 (“Space Oddity”, “Moonage Daydream”, “Lady Stardust”…) et de son avatar de l’époque Ziggy Stardust. De nombreuses allusions à sa vie ont ainsi été introduites dans le texte (son ami Iggy Pop, sa femme Angela, sa demeure à Beckenham…).

A l’instar des œuvres de Philip K. Dick, Sol Sunburst s’intéresse avant tout à la façon dont est perçut le réel et à la notion de dualité. Le texte incite le lecteur à se faire sa propre idée de la réalité dans la réalité décrite : Qui sont vraiment Sol Sunburst, Angela, Stooges ou le Major Tom ? Parsemé de références aux psychotropes, le sous-thème de la drogue et la façon dont elles peuvent altérer la réalité (perception, black-out elliptique) renforce en filigrane le propos premier du livre.

Le deuxième thème majeur du livre s’articule autour de l’écologie. Partant du constat que l’être humain est victime de sa propre croissance et de sa propre évolution narcissique, le roman place l’humanité dans les perspectives qui l’attendent à moyen terme : extinctions en chaîne des espèces animales, dérèglements climatiques mais aussi manipulations génétiques, états totalitaires, manipulation des médias… et en ligne de mire la fin de l’espèce humaine.

Si l’univers dépeint dans Sol Sunburst est volontairement pessimiste, il possède la même dualité que celle que nous connaissons à présent : de part les choix qu’il est amené à faire, l’Homme (représenté par le protagoniste) est l’unique espoir de sa propre destruction. Mon roman n’a pas donc la volonté de dénoncer ou de moraliser mais celle de faire réfléchir en poussant à leur paroxysme les interrogations environnementales actuelles pour leur donner les plus sombres réponses.